Hématologie générale

Home / Hématologie générale

Hématologie générale

La ponction et l’aspiration médullaire sont effectuées au cabinet. Le médullograme et le frottis sanguin périphérique sont colorés au laboratoire des internistes associés (May-Grünwald et coloration du fer). Si urgence, le diagnostic peut être posé le jour même (thrombopénie, myélome, lymphome, leucémie aigue, etc…).

Des colorations spéciales peuvent être nécessaires particulièrement pour déterminer le type de leucémie aigue (selon FAB et OMS) : peroxydase, double estérase, PAS, noir soudan. Elles sont effectuées en milieu spécialisé et me parviennent par retour du courrier ce qui me permet de les examiner rapidement.

La biopsie ostéomédullaire : à ne pas confondre avec l’aspiration médullaire qui est effectuée, colorée et interprétée le jour même au cabinet. Il s’agit d’un fragment de moelle osseuse qui est fixé puis coloré. Cet examen n’est pas toujours indispensable, puisqu’un bon nombre de diagnostics peuvent être posés sur l’aspiration. Les lymphomes médullaires et les métastases n’étant pas toujours aspirables, une biopsie est nécessaire lorsque l’on recherche ces deux pathologies. Elle est nécessaire conjointement à l’aspiration dans la majorité des cas, puisqu’elle permet de compléter les informations du médullogramme et donne une bonne idée de l’architecture médullaire et de l’importance de la cellularité et permet l’utilisation de marqueurs spécifiques. Il faut compter 5 à 7 jours pour obtenir les résultats.

Lors de l’aspiration de moelle, l’étude des marqueurs tumoraux par cytométrie de flux peut être indispensable.
Cela permet d’évaluer précisément l type de lymphome (lymphome T, lymphome du manteau, lymphome folliculaire, leucémie lymphatique chronique etc…). Ils peuvent être utiles également pour la typisation des leucémie aigues (leucémie lymphoblastique, biphénotypique, myéloïde, etc…).

La recherche du réarrangement clonal du récepteur T dans le sang périphérique ou la moelle permet d’affirmer la clonalité d’un lymphome T, qui par définition n’exprime pas d’immunoglobuline de surface.

Le caryotype présente deux intérêts majeurs. Il permet de confirmer certains diagnostics (syndrome myélodysplasique en présence de moelle hypoplasique, lorsque la morphologie est difficile à interpréter, leucémie myéloïde chronique, certaines leucémies aigues). Ils ont également et surtout une valeur pronostique importante. Certaines anomalies peuvent entraîner une modification de traitement pour les leucémies, et des intensifications plus importantes pour les myélomes. Le résultat peut mettre plusieurs semaines avant de me parvenir (sauf urgence).

La recherche de translocations diverses par PCR : cette méthode permet de rechercher des anomalies chromosomiques comme le caryotype. A la différence de celui-ci, ces examens ne permettent de trouver que les anomalies chromosomiques recherchées (chromosome de Philadelphie, translocation 15/17, etc…). Ces examens ont l’avantage d’être effectués en moins de 48 heures.

logo

Hématologie et onco-hématologie FMH / GAMH

Rue Numa-Droz 187, 2300 La Chaux-de-Fonds, Suisse.
032 916 18 10